L’assurance de prêt immobilier : comment ça marche ?

assurance prêt immobilier

Bonjour, je m’appelle Mickael et cet article est consacrée à l’assurance de prêt immobilier.

Si vous désirez acquérir un bien immobilier, que ce soit en habitation principale ou en investissement locatif, une assurance emprunteur vous sera systématiquement exigée pour obtenir ce prêt.

Cette garantie permet qu’en cas de sinistre sur l’emprunteur, que ce soit un décès ou une invalidité, qui vous empêche de rembourser les mensualités, finalement, ça va être l’assurance emprunteur qui va s’en charger auprès de la banque prêteuse.

Dans la première partie de cet article, nous allons aborder les grandes lignes à connaître sur son fonctionnement, puis nous terminerons par quelques conseils afin de la négocier au mieux et ainsi d’économiser une dizaine d’euros par mois.

Le principe de base de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur permet de garantir à la banque, en cas de sinistre empêchant à l’emprunteur de rembourser son prêt, qu’elle sera indemnisée par l’assurance.

En qualité d’emprunteur, elle permet donc de prendre un relais de paiement précieux en cas de sinistre. Pour bénéficier de cette couverture de prêt, vous devrez vous acquitter d’une cotisation mensuelle.

Son coût est variable selon votre profil, le type de prêt auquel vous souscrivez, mais également l’établissement dans lequel vous allez vous tourner. Ainsi, l’assurance emprunteur protège les organismes prêteurs, mais aussi vos proches, en sécurisant votre patrimoine. Par exemple, si vous décédez avant la fin du remboursement d’un prêt immobilier, ces derniers pourront hériter de votre bien sans avoir à s’acquitter des mensualités restantes. C’est l’assurance souscrite qui se chargera de rembourser l’établissement prêteur en votre nom.

Les garanties couvertes par l’assurance emprunteur

L’emprunteur, il peut s’assurer contre un ou plusieurs risques, et on en compte cinq au total. Tout d’abord, il y a le risque décès, le risque invalidité permanente totale ou partielle, le risque d’incapacité temporaire de travail, toujours totale ou partielle, le décès et le risque de perte d’emploi. Seule cette dernière garantie est strictement facultative et, d’ailleurs, elle est très onéreuse.

La banque peut donc imposer à l’emprunteur toutes les autres tout en sachant que les garanties décès et invalidité sont les garanties minimales requises dans le cadre d’un crédit immobilier.

À noter que s’il y a plusieurs emprunteurs sur le crédit, la quotité peut être parfaitement inégale entre les emprunteurs. Par exemple, on peut faire un fonctionnement 30-70 ou 40-60, ça permet à l’assurance de s’adapter au profil de chacun.

Le questionnaire médical

Avant de vous proposer un contrat d’assurance emprunteur, l’assurance vous demande de compléter un questionnaire médical en ligne. Il évalue ainsi le risque à partir de vos réponses.

Ce questionnaire doit être rempli en toute bonne foi, il ne faut qu’il n’y ait aucune omission ou fausse déclaration intentionnelle. Si jamais l’assureur vient à déceler la supercherie lorsque vous lui demanderez le remboursement de votre crédit en cas de problème, il pourra vous refuser de vous indemniser ou obtenir même la résiliation de votre contrat d’assurance.

Quels sont les taux d’assurance emprunteur ?

Le taux d’une assurance emprunteur déterminera son coût. Plus il est haut, plus votre emprunt vous coûtera cher car il détermine le montant de vos mensualités.

C’est le premier élément de comparaison à regarder lorsque vous souhaitez mettre en concurrence plusieurs offres d’assurance emprunteur immobilier.

Le taux d’une assurance emprunteur est régi par trois facteurs principaux qui sont :

  1. l’âge de l’assuré
  2. le montant
  3. la durée de l’emprunt, l’établissement prêteur.

Ensuite, et en fonction de votre profil, par exemple si vous êtes fumeur ou non, une profession à risque, un état de santé, il pourrait être amené à varier.

Plus le risque est important, plus le taux sera élevé. Pour vous donner une idée de l’influence des principaux critères sur votre assurance emprunteur, voici quelques chiffres du marché.

Nous allons prendre maintenant quelques exemples. Par exemple, on prend un cas, vous avez 20 ans, vous n’êtes pas un fumeur, les taux pratiqués sur le marché sont de l’ordre entre 0,15 % et 0,06%. Sachant que si vous prenez l’assurance directement dans la banque qui va vous émettre le crédit, ça coûtera plus cher que si vous faites jouer la concurrence et vous passez par un emprunteur externe.

On va prendre un deuxième exemple. Si vous avez 20 ans et que vous êtes fumeur, si vous passez par votre banque, vous pourrez compter un taux de l’ordre de 0,21%. Et si vous faites jouer la concurrence, vous pourrez plutôt envisager un taux de 0,09%.

Troisième exemple, si maintenant vous avez 60 ans, vous êtes non-fumeur, l’ordre de grandeur, c’est entre 0,58% et 0,46%. Si maintenant vous êtes fumeur, donc le risque est plus important, la banque considère que le risque de décès est plus important, le taux pourrait être entre 0,72% et 0,61% si vous arrivez à négocier au mieux votre taux.

Comment obtenir un taux plus bas ? 

Si vous faites appel à une assurance de prêt externe, vous pouvez obtenir une dizaine de points de base de baisse et ainsi obtenir une économie de plusieurs centaines d’euros par an, en comparaison avec celui proposé initialement par la banque avec laquelle vous allez souscrire votre prêt.

Ainsi, il peut être judicieux de faire appel à un comparateur d’assurances de prêt qui va interroger pour vous toutes les offres du marché. Je vais vous mettre, d’ailleurs, quelques liens sous l’article.

Changez d’assureur, même si vous en avez déjà un. À partir de septembre 2022, il est possible de changer d’assurance de prêt à tout moment, quelle que soit la durée restante.

Deux motif à cela, d’abord, vous pouvez économiser sur le taux appliqué et ainsi baisser vos mensualités, ou également il est possible d’avoir plus de garantie pour le même prix.

Comment résilier son assurance emprunteur ?

Pour le résilier son assurance emprunteur, il faut contracter une nouvelle assurance avec un assureur, puis envoyer une lettre de résiliation d’assurance emprunteur par courrier recommandé avec accusé de réception à votre banque en y renseignant les éléments suivants : le montant de l’emprunt, le nom du ou des emprunteurs, le numéro de l’offre de prêt, la durée du crédit.

Puis, il faudra joindre l’attestation de votre nouveau contrat d’assurance de prêt immobilier.

Pour terminer, je vais ajouter des liens intéressants sous l’article, que je vous invite à consulter, et également je vais mettre la liste des courtiers les plus en vue.

Si vous avez des questions, vous pouvez poser dans les commentaires sous l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *